Luminothérapie: aussi efficace qu'un antidépresseur ?

Par: Bénédicte Wildhaber Dans: Root Le: Commentaire: 0 Vues: 143

Soulager la dépression majeure non saisonnière par luminothérapie serait une nouvelle option de traitement pour les patients, selon une récente méta-analyse parue en septembre 2019.

En automne, lorsque l'humeur baisse, un nombre croissant de personnes recourt à la luminothérapie comme solution naturelle pour vaincre le "blues de l'hiver". En Suisse particulièrement, s'exposer à la lumière vive le matin est reconnu par le système de santé comme traitement de choix de la dépression saisonnière et peut faire l'objet d'un remboursement par la caisse-maladie de base sur prescription médicale. Grâce à plusieurs travaux de recherche paru ces dernières années, l'indication de luminothérapie ne se cantonne toutefois plus à la seule dépression hivernale.

Selon une récente meta-analyse publiée en septembre 2019 par des spécialistes du sommeil et psychiatres en France, cette thérapie par la lumière pourrait bientôt être recommandée comme alternative aux antidépresseurs pour d'autres formes de dépression également.

cvc

Des travaux de recherche poussés

Le psychiatre Dr Goeffroy spécialiste du sommeil et psychiatre à Paris, en collaboration avec le Pr Patrice Bourgin et Carmen Schröder de Strasbourg, a analysé 668 recherches sur la base de critères très stricts et sélectifs, pour retenir 397 patients dépressifs provenant de 7 études indépendantes. Ils ont alors comparé l'efficacité des traitements dispensés : luminothérapie seule, antidépresseur seul, ou combinaison de luminothérapie et antidépresseurs. Résultats ? La luminothérapie seule a démontré une efficacité similaire aux antidépresseurs seuls, et le meilleur traitement des symptômes dépressifs était obtenu par combinaison de luminothérapie et antidépresseur conjointement.

cvc

"Le meilleur traitement des symptômes dépressifs était obtenu par combinaison de luminothérapie et antidépresseur conjointement".

cvc

Cette publication offre de nouvelles perspectives de traitement pour les personnes dépressives ne supportant pas les antidépresseurs actuels. Egalement, elle permet d'élargir les méthodes thérapeutiques à choix pour le patient, un facteur non négligeable pour améliorer l'adhérence au traitement dans le temps.

cvc

Une alternative naturelle et sans effets secondaires

A une époque où les consommateurs sont de plus en plus sensibles à leur consommation de médicaments, la luminothérapie présente plusieurs avantages :

  • Une thérapie naturelle : l'exposition à la lumière d'une lampe de luminothérapie est sans danger et non invasive.
  • Pas (ou peu) d'effets secondaires : contrairement aux antidépresseurs, la luminothérapie n'engendre pas d'effets secondaires durables. Les patients sensibles peuvent, au début du traitement, ressentir des maux de tête, fatigue oculaire, légère irritabilité ou nausée, mais ces symptômes disparaissent rapidement et peuvent facilement être évités en commençant le traitement progressivement.
  • Une action rapide : l'amélioration des symptômes dépressifs se ressent déjà dans les deux premières semaines de traitement par luminothérapie. Lorsqu'elle est prescrite conjointement avec le début de la prise d'un antidépresseur, la luminothérapie accélère l'action du médicament. 
  • Une cure ciblée dans le temps : en cas de dépression majeure, il est recommandé d'effectuer la luminothérapie par cure de 4 à 8 semaines dès l'apparition d'une chute de l'humeur.

cvc

Quelle lampe de luminothérapie choisir ?

La luminothérapie consiste à s'exposer 20 à 30 minutes devant une source de lumière vive en début de matinée. On retiendra les critères suivants pour une séance efficace dans le cadre d'une dépression non saisonnière :

  • Durée : 20-30 minutes
  • Intensité de lumière : 10'000 lux, à une distance minimale de 30 cm
  • Heure dans la journée : au réveil, ou dans les 2 heures qui suivent (généralement avant 9h le matin)
  • Modèle de lampe : la lampe doit porter un marquage CE suivi de 4 chiffres pour vous assurer qu'il s'agit d'un dispositif médical classe IIa

Doit-on fixer la lumière pendant la séance ? Non ! L'action de la lumière passe par la rétine pour être transmise à notre horloge biologique située au coeur du cerveau. Pour cette raison, les yeux doivent être ouverts et la lumière doit être placée relativement en face de vous pour atteindre les deux yeux. Toutefois, il n'y a pas besoin de fixer la lumière. Vous pouvez par exemple lire le journal ou vos e-mails ou prendre votre petit déjeuner le temps de votre séance. Si vous n'avez pas le temps de vous asseoir devant la lampe le matin, l'option de recourir à une lampe médicale de bureau ou à des modèles portables de type lunettes de luminothérapie est aussi possible.

Consulter des modèles de luminothérapie médicale

Consulter les 

Commentaires

Laissez votre commentaire

A chacune de vos commandes,
1 frs est reversé
aux catastrophes oubliées