Comprendre les mécanismes du stress

Selon l'OMS, 264 millions de personnes souffrent d'anxiété à travers le monde. Dans une société du "tout tout de suite", l'esprit et le corps sont mis à rude épreuve, et les capacités de résistance changent d'un individu à l'autre. Comprendre comment le stress agit sur vous vous aidera à trouver la meilleure technique de relaxation.

256 Vues

Un problème de société

Réduire les troubles liés au stress et à l’anxiété est devenu un enjeu majeur pour les sociétés d’aujourd’hui. Selon l’OMS, 264 millions de personnes souffrent d’anxiété à travers le monde et seul 1/3 d’entre elles recevrait un traitement adapté. En Suisse, plus de 30% des travailleurs rapportent un niveau de stress élevé ou très élevé selon la SUVA, et pour 21% des salariés, ce stress entraîne une souffrance (Rapport OFS 2017). 

Le problème est que le stress surconsomme constamment les ressources du corps et de l'esprit. Si des moments de récupération ne sont pas aménagés, le stress finit par épuiser tous les recoins de votre organisme et les conséquences sont parfois dramatiques.

Identifier son type de stress

Le stress « challenge » : cette forme de stress ne concerne pas la survie et accompagne souvent des défis professionnels ou personnels, comme un entretien d’embauche, une dispute isolée, une compétition de sport, etc. Une fois l’événement passé, le stress disparaît et n’engendre donc pas de conséquence importante sur la santé physique ou mentale. 

Le stress aigu : cette forme de stress apparaît de manière inattendue, forte et ponctuelle. Un divorce, la perte d’un être cher ou de son travail font partie de cette catégorie. Son impact sur la santé physique ou mentale va dépendre des ressources propres à chaque individu.

Le stress répété : cette forme de stress est reconnue comme source de problèmes de santé. En cause, l’activation physiologique du stress dans notre corps ne sert à rien, puisque l’évènement extérieur se reproduit constamment : un mariage insatisfaisant, un travail oppressant, des expositions répétées à une source de danger. Le stress devient chronique, et affaiblit le système nerveux, immunitaire, digestif, cardio-vasculaire, etc. Au niveau mental, la sensibilité et l’irritabilité augmente et l’humeur chute. A long-terme, l’épuisement des ressources engendre des maladies telles que troubles cardiaques, hypertension ou dépression.

Le stress au niveau corporel

Lorsqu'un élément stressant se produit, l’organisme va activer tous les processus physiologiques utiles pour nous permettre de réagir et mettre en veille les systèmes moins importants. Les ressources suivantes s'activent :

  • Augmentation de la pression sanguine et des pulsations cardiaques
  • Accélération de la respiration
  • Ralentissement du système digestif
  • Baisse de l’activité immunitaire
  • Tension musculaire
  • Etat d’alerte 

Lorsqu’il devient chronique, le stress entraîne une surconsommation des ressources et une surcharge émotionnelle, mentale ou physique qui sature notre capacités physiques et intellectuelles. Notre seuil d'alerte et de sensibilité ayant changé, nous ne percevons plus le danger ou le sous-estimons, nos réactions émotionnelles ne sont plus adaptées, le corps est fatigué et ralentit.

Le stress au niveau comportemental

Les réactions émotionnelles en situation de stress varient en intensité d’un individu à l’autre mais se reconnaissent au niveau des comportements quotidiens et des interactions sociales :

  • Colère, irritabilité
  • Anxiété, insécurité
  • Dépression, tristesse
  • Oublis, baisse de la concentration
  • Etat d’alerte, difficulté de se reposer
  • Troubles du sommeil

Reconnaître ces symptômes chez soi-même est la première étape vers le mieux-être. De cette reconnaissance émergeront des solutions, le plus important étant d'accepter que des choses doivent changer pour votre santé physique et mentale. 

Références et liens utiles

Ce conseil vous a été utile ?

N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux

Ce blog vous a-t-il été utile?

Laissez un commentaire

Code de sécurité