Comprendre la dépression saisonnière

La dépression saisonnière est un trouble de l'humeur qui se manifeste chaque année à une même période, généralement lorsque les journées raccourcissent à l'arrivée de l'automne. La luminothérapie est à ce jour le traitement le plus efficace pour soulager les symptômes dépressifs durant les mois d'hiver.

430 Vues

Un problème récurrent

La dépression saisonnière est un trouble de l’humeur dont la grande caractéristique est sa récurrence annuelle. La baisse de l'humeur apparaît chaque année, généralement avec le raccourcissement des jours à l'arrivée de l'automne. Si le début des symptômes peut varier d'un individu à l'autre entre septembre et janvier, l'humeur remonte vers mars-avril chez presque toutes les personnes affectées.

Les initiales SAD (Seasonal Affective Disorder) ou TAS (Trouble Affectif Saisonnier) sont fréquemment utilisées pour parler de la dépression saisonnière.

Les personnes touchées

Entre 3 et 7%  de la population souffrent de dépression saisonnière. Plus connu du grand public, le blues hivernal est une forme légère de dépression saisonnière et jusqu'à 30% de la population en souffriraient.

Intimement liée à l'organisation temporelle des rythmes biologiques, les femmes sont deux à quatre fois plus affectées par la dépression saisonnière que les hommes. 

Les enfants peuvent également développer un trouble de l'humeur saisonnier. Mais parce qu'ils n'ont souvent pas encore les connaissances pour lier ce changement affectif à la saison, leur déprime saisonnière est souvent confondu avec le stress et la fatigue scolaire avec la reprise de l'école à l'automne.

Les symptômes fréquents

  • Fatigue au réveil et en journée
  • Augmentation de l’appétit, envie accrue d’aliments riches et sucrés
  • Perte d’intérêt pour les activités sociales et professionnelles
  • Baisse de l’humeur, états de déprime ou dépression
  • Troubles du sommeil (hypersomnie et/ou insomnie)
  • Irritabilité et anxiété
  • Baisse de la libido
  • Perte d’énergie et de motivation

La fréquence et la sévérité de ces symptômes peuvent varier d’une année à l’autre chez une personne, mais sur le plan clinique, l'épisode saisonnier doit avoir lieu deux à trois années de suite.

Les causes de la dépression saisonnière

Comme la plupart des troubles de l'humeur, la dépression saisonnière est un trouble multifactoriel : gènes, hérédité, personnalité ou hygiène de vie influencent son développement. Toutefois, le changement de luminosité est un facteur déclencheur propre à ce trouble hivernal. Le raccourcissement de la photopériode dès l'automne perturbe l'horloge biologique qui ne distingue plus exactement le lever du jour, et ne peut ainsi plus assurer une bonne régulation hormonale. La mélatonine, hormone de la nuit sécrétée par le cerveau durant notre sommeil, s'étale sur la matinée et entrave la production de la sérotonine, notre hormone de l'humeur.

La luminothérapie : traitement de choix

Pour compenser l'absence de lumière le matin et permettre à l'horloge biologique de se synchroniser à nouveau avec le début du jour, la luminothérapie est vite apparue comme le traitement de choix de la dépression saisonnière. Reconnue par le système de santé suisse, l'achat ou la location d'une lampe de luminothérapie peut être partiellement prise en charge par l'assurance maladie obligatoire, à condition que le diagnostic d'un trouble affectif saisonnier soit posé et que l'appareil choisi émette "10'000 lux à au moins 30 cm de distance de la lampe".

Une promenade à l'extérieur dès que le jour s'est levé peut être un bon moyen de réduire les symptômes dépressifs en hiver. Toutefois, il a été démontré que la luminothérapie effectuée au réveil apporte un meilleur effet antidépresseur. Pour la plupart des personnes, le moment propice à une séance de luminothérapie se situe entre 06 et 09 heures le matin.

Références et liens utiles

  • Lam, R.W., and Levitan, R.D. (2000). Pathophysiology of seasonal affective disorder: a review. J Psychiatry Neuroscience, 25(5), 469-480.
  • Lavoie, M-P., and Hébert, M. (2007). Faire la lumière sur le trouble affectif saisonnier. Canadian Psychology, 48(3), 187-199.
  • Terman, M. (2007). Evolving application of light therapy. Sleep Medicine Reviews, 11, 497-507.
  • Terman, M., and Terman, J.S. (2005). Light Therapy for Seasonal and nonseasonal depression: Efficacy, protocol, safety and side effects. CNS Spectrums, 10(8), 647-663.

Ce conseil vous a été utile ?

N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux

Ce blog vous a-t-il été utile?

Laissez un commentaire

Code de sécurité