Les nombreux bienfaits de la sieste

Manquer de sommeil ne nous rend pas simplement fatigué le lendemain. Il appauvrit notre santé tout entière et doit donc être occasionnel. La sieste est un excellent moyen de compenser une petite nuit ou une période passagère de carence en sommeil, selon les travaux du chercheur en neuroscience Brice Paraut du Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’Université Hôtel Dieu Paris-Descartes.

1093 Vues

Réduction de la douleur

Lorsque nous manquons de sommeil, nous devenons plus sensible à la douleur (Irwin et al., Sleep, 2012 ; Roehrs et al., Sleep, 2012). S’octroyer une sieste de 30 minutes à heure régulière si possible ferait revenir notre sensibilité à la douleur à un seuil normal, comme l’a montré Fabrice Paraut dans ses récents travaux (Paraut et al., Plosone, 2015). L’effet analgésique de la sieste devient alors une aide intéressante pour les personnes souffrant de douleurs chroniques : dans la fibromyalgie notamment, la douleur appauvrit le sommeil et la sieste permet également de récupérer un peu de repos.

Réduction du stress

Selon le chercheur en neurosciences Fabrice Paraut, la sieste en début d’après-midi apporte une réduction de l’activité du système physiologique du stress. Le « compteur du stress » est en quelque sorte remis à zéro pour un temps et présente un second bénéfice : en fin d’après-midi, cette activité physiologique va pouvoir remonter, permettant de prolonger la performance jusqu’en début de soirée. Une sieste de 30 minutes régulière peut également aider les personnes insomniaques à réduire leur niveau de stress général. 

Renforcement immunitaire et cardiovasculaire

Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence qu’en situation de dette de sommeil, nous tombons plus souvent malade et mettons plus de temps à nous soigner (Prather et al., Sleep, 2015 ; Prather et al., Brain, Behav and Immunity, 2015). La sieste présente alors un effet anti-inflammatoire et régénérant pour le système immunitaire. Les mécanismes ne sont pas encore bien connus, mais les chercheurs font l’hypothèse d’un effet positif du sommeil lent profond observé durant une sieste de 30 minutes.

Par son bref passage à du sommeil lent profond, la sieste aurait un effet cardioprotecteur. Selon Brice Faraut, un repos de 30 minutes quotidien et régulier permet de réduire d’un tiers le risque d’accidents cardiovasculaire, et de 50% le risque d’anévrisme cérébrale chez des personnes souffrant de dette de sommeil chronique.

Nettoyage cérébral

A côté de son rôle essentiel pour la consolidation des apprentissages, le sommeil semble avoir un effet de nettoyage important du cortex. Pendant le repos, les cellules cérébrales s’espacent pour augmenter le flux interstitiel et permettre une évacuation plus rapide des déchets (Xie et al., Science, 2013). Selon Brice Faraut, le sommeil lent profond apporté par une sieste de 30 minutes favoriserait le nettoyage cérébral plus rapidement qu’en état d’éveil. 

Ce conseil vous a été utile ?

N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux

Ce blog vous a-t-il été utile?

Laissez un commentaire

Code de sécurité