Dépression, grossesse et postpartum : soulager naturellement

La grossesse et les semaines après l'accouchement provoquent un chamboulement hormonal considérable, et le manque de sommeil n'arrange en rien la situation. La fragilité émotionnelle induite peut mener à des symptômes plus graves comme la dépression postpartum. La luminothérapie est alors une alternative thérapeutique non médicamenteuse de choix.

250 Vues

Un chamboulement hormonal considérable

Si la naissance d'un bébé est une réjouissance, il n'en reste pas moins qu'elle impose un véritable rééquilibrage de la maman parfois difficile à vivre. Dès les premières semaines de la grossesse, le corps se prépare à l'événement majeur : la création, la protection et l'assistance à un nouveau-né. Le cycle menstruel s'interrompt et l'apparence se modifie. Au niveau physiologique, le système nerveux se met de plus en plus en alerte, pour préparer la mère à pouvoir se réveiller à tout moment où le nourrisson appellerait. Le sommeil se fragmente, et la fatigue s'installe. Dans ce chaos hormonal et nerveux, toutes les sphères de la future mère sont chamboulées. Pour certaines femmes, des dérèglements profonds se cristallisent et peuvent mener à une dépression postpartum.

Maternité et antidépresseurs

La question d'un antidépresseur durant la grossesse ou l'allaitement reste source d'inquiétude pour de nombreuses femmes. Parfois déjà sous traitement médicamenteux au moment de tomber enceinte, la future mère espère pouvoir interrompre l'antidépresseur. Dans d'autres cas, la jeune mère se découvrant une dépression postpartum résiste à l'idée de commencer un traitement pharmacologique inquiète des conséquences possibles pour son nouveau-né.

Quelle réponse donner lorsqu'une de ces situations se présente ? Les symptômes dépressifs peuvent avoir des conséquences négatives réelles sur le développement de son enfant, raison pour laquelle il faut privilégier avant toute chose l'option la plus efficace pour que la mère se sente à nouveau épanouie et capable dans son nouveau rôle. 

La luminothérapie : une alternative naturelle efficace

Par son action directe sur l’horloge biologique, la luminothérapie permet de réguler l'horloge biologique et améliorer significativement :

  • l'humeur : en régulant le système hormonal vous retrouvez le moral pour vivre l’heureux événement dans les meilleures conditions. Son action sur la sérotonine, hormone de l'humeur, est démontrée scientifiquement dans de nombreuses études scientifiques.
  • le sommeil : réveillées plusieurs fois par nuit durant plusieurs semaines, il arrive que certaines mères ne retrouvent pas un bon sommeil même lorsque l'enfant passe ses nuits sans interruption. Régulant directement la mélatonine, hormone du sommeil sécrétée dans la nuit, la luminothérapie améliore l'architecture du sommeil et réduit les insomnies.
  • la fatigue : en renforçant le sommeil, la luminothérapie réduit la fatigue en journée. En cas de mauvaise nuit, une séance le matin ou dès l'apparition du coup de fatigue augmente le niveau d'énergie ressentie. 

Contrairement aux médicaments, la luminothérapie est sans effets secondaires. Elle est également peu coûteuse et peut s'effectuer à la maison. Elle peut s’utiliser en prévention, avant l’arrivée du bébé, ou comme traitement lorsque les symptômes de dépression ou de déprime apparaissent. 

La séance de luminothérapie

Pour agir sur l'humeur et renforcer le sommeil, la séance de luminothérapie s'effectue :

  • le matin au réveil (dans les 2 heures qui suivent le réveil)
  • durant 30 à 120 minutes (adaptation selon la puissance de la lampe)
  • avec une lampe puissante émettant entre 2500 et 10’000 lux
  • à une distance minimale de 30-35cm

En cas de coup de fatigue en journée, vous pouvez refaire 10-15 minutes de luminothérapie, en veillant toutefois à ne pas l'utiliser au-delà de 16 heures. Bloquant la mélatonine, cette thérapie par la lumière pourrait empêcher l'apparition du sommeil le soir venu.

Puis-je effectuer la luminothérapie tout en allaitant ?

Il n'y a pas de risque de santé direct pour l'enfant, mais si vous utilisez un panneau de lumière, nous vous recommandons si possible de ne pas associer luminothérapie et allaitement. Les yeux d'un bébé sont fragiles, et même les paupières fermées, l'intensité lumineuse pourrait le déranger. Il pourrait également être déconcentré par la lumière vive et moins bien se nourrir.

Si le temps vous manque, vous pouvez alors opter pour des lunettes de luminothérapie portables. Elles ont l'avantage de n'éclairer que vos yeux, sans stimuler inutilement votre enfant.

Ce blog vous a-t-il été utile?

Laissez un commentaire

Code de sécurité